S’informer sur les Journées de la nature

 

Portes ouvertes sur la nature !

Les Journées de la nature sont un événement annuel organisé en mai par la Fondation David Suzuki pour encourager les Québécoises et Québécois à reprendre contact avec la nature qui nous entoure et pour lutter contre le « déficit-nature » (déconnexion de la nature), phénomène qui peut avoir une incidence négative sur notre environnement naturel, sur notre santé et notre bien-être, surtout chez les jeunes.

Bien plus qu'un événement, les Journées de la nature sont un véritable mouvement pour faire reconnaître l'importance de renouer avec la nature et pour contribuer à la sensibilisation des Québécoises et Québécois aux enjeux de la biodiversité et du patrimoine naturel.

La troisième édition, qui se tiendra du 20 au 23 mai 2016, offre un programme d'activités pour toute la famille, orchestrées par un large éventail d’organismes partout au Québec.

Les Journées de la nature sont rendues possibles grâce à l’engagement d’un vaste réseau de partenaires d’activités, de partenaires média et de diffusion, et avec la contribution du Mouvement Desjardins, de la Fondation du Grand Montréal, et de la Fondation de la Famille Claudine et Stephen Bronfman. Conscients de l’importance de rapprocher les jeunes à la nature et désireux de contribuer à la sensibilisation des Québécoises et Québécois aux enjeux de la biodiversité, ils contribuent généreusement à la réalisation de cet événement, unique en son genre au Québec.

 

Pourquoi les Journées de la nature?

Les Québécoises et Québécois sont, comme leurs homologues des autres pays industrialisés, de plus en plus détachés de la nature. Que ce soit dans la vie professionnelle, à l’école ou dans le choix de loisirs des jeunes comme des adultes, l’activité à l’extérieur, en contact avec la nature, est en déclin. Ce constat fait partie des conclusions du Projet Nature, un projet de recherche participative mené en 2011-2012 par la Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman, la Fondation de la faune du Québec et la Fondation David Suzuki.


Notre « déficit nature » risque d’avoir une incidence majeure et négative sur la santé et le bien-être des Québécoises et Québécois et celle de notre environnement naturel. De nombreuses études démontrent que plus les jeunes passent du temps dehors, plus ils sont enclins à agir de manière positive pour l'environnement. Un plus grand contact direct avec la nature a aussi une incidence positive sur le niveau de connaissances environnementales et sur l’adoption d’attitudes positives envers l’environnement. Soutenir le développement de liens affectifs avec la nature et des connaissances écologiques, c’est aussi soutenir la volonté et la capacité de notre société à agir en faveur du développement durable du Québec.


Il y a également un important volume de recherches démontrant les liens entre le contact avec la nature et la santé physique et mentale et le bien-être social. L’activité à l’extérieur est un important indice du niveau d’activité physique des enfants et le contact avec la nature peut diminuer le stress, améliorer la performance cognitive et diminuer les symptômes du trouble de déficit de l’attention. Le jeu à l’extérieur contribue au développement intellectuel, l’estime de soi, la créativité et la capacité à résoudre des problèmes.


Dans ce contexte, le projet Journées de la nature a été conçu afin de promouvoir et faciliter le contact avec la nature pour toutes les Québécoises et tous les Québécois, et plus particulièrement les jeunes.

Pour en savoir plus

Veuillez consulter le rapport final du Projet Nature, un projet de recherche participative sur le « déficit nature », mené en 2011-2012 par la Fondation de la Famille Claudine et Stephen Bronfman, la Fondation de la faune du Québec et la Fondation David Suzuki.

 

Éditions précédentes