Écoles invitées à faire la classe à l’extérieur

Posted on


Communiqué de presse

Diffusion immédiate

Journées de la nature : Les écoles invitées à faire la classe à l’extérieur le jeudi 23 mai

À Québec, mercredi 24 avril 2019 – À l’occasion des Journées de la nature qui auront lieu du 22 au 26 mai prochain, le Regroupement des Conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ), Nature Québec et la Fondation Monique-Fitz-Back invitent les établissements scolaires du Québec à sortir les élèves des murs de l’école et à tenir leurs classes à l’extérieur le 23 mai prochain. Pour les trois organismes, les Journées de la nature, qui célèbrent les effets positifs de l’environnement dans nos vies, sont l’occasion idéale de faire entrer le Québec dans le mouvement mondial Écoles en plein air qui gagne en popularité à travers le monde. Ils sont par ailleurs convaincus que cette pratique gagnerait à être popularisée ici en raison de ses bienfaits notamment sur la performance scolaire, la santé et l’environnement.

Lutter contre le « déficit nature »

Le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement (RNCREQ), organisateur des Journées de la nature (22-26 mai), souhaite ainsi mobiliser les écoles dans la lutte contre le « décrochage nature », phénomène touchant particulièrement les jeunes. « Le manque de contact avec la nature, et avec l’extérieur en général, est une problématique inquiétante chez les jeunes dont le quotidien offre de plus en plus de place aux écrans”, rappelle Vincent Moreau, directeur général du RNCREQ. “En réalité, 84 % des enfants aimeraient faire plus d’activités en plein air s’ils en avaient l’occasion ! Faire participer les écoles aux Journées de la nature devient donc incontournable. D’autant plus que passer du temps dehors renforce les capacités du système immunitaire, augmente l’attention du cerveau et décuple la créativité. »

Des bénéfices confirmés par les études

Les bénéfices d’amener les élèves quotidiennement à l’extérieur ne se limitent toutefois pas à la santé. Des centaines d’études corroborent désormais les bienfaits de l’enseignement extérieur sur l’apprentissage et la performance académique. « Les preuves sont fortes et la littérature converge : les expériences en nature stimulent l’apprentissage académique, le développement personnel et les attitudes pro-environnementales », explique Julie Moffet, coordonnatrice du projet Enseigner dehors à la Fondation Monique-Fitz-Back. Mme Moffet cite notamment une importante étude américaine publiée en février 2019 (Kuo, M. et al., 2019) qui conclut d’ailleurs qu’il est « temps de prendre la nature au sérieux en tant que ressource d’apprentissage », tant les bénéfices sont nombreux pour les jeunes.

Un mouvement qui prend de l’ampleur au Québec

Au cours des dernières années, de nombreuses classes extérieures ont poussé aux quatre coins du Québec, en passant par Val-d’Or (école Saint-Joseph) et Cowansville (école primaire Curé-A.-Petit). L’engouement pour l’enseignement à l’extérieur est indéniable. L’organisme Nature Québec a pu le constater au cours des trois dernières années, dans ses divers projets de Classes plein air. « En milieu urbain, la demande est considérable. Il y a un véritable intérêt pour cette approche pédagogique, tant chez les parents que les professeurs. Dans les écoles où nous avons travaillé, nous avons eu de très beaux témoignages sur la manière dont ça avait amélioré le milieu de vie des élèves et même du quartier », indique Cyril Frazao, coordonnateur du programme Milieux de vie en santé chez Nature Québec. « Grâce au verdissement et à quelques aménagements dans la cour, les Classes plein air contribuent à réduire les îlots de chaleur et à améliorer la qualité de l’air, le contact avec la nature et la biodiversité en ville. Les retombées pour la santé et l’environnement sont majeures », souligne-t-il.

Des idées pour encourager les écoles à faire la classe à l’extérieur

Le RNCREQ proposera prochainement, dans la section « École en plein air » du site web des Journées de la nature, plusieurs pistes et ressources pour aider les enseignant.e.s à faire le pont entre l’enseignement extérieur et le programme de formation de l’école québécoise. Les écoles et enseignant.e.s intéressés à participer à la journée et à tenir une classe à l’extérieur le 23 mai sont invitées à communiquer avec le RNCREQ via le courriel à l’adresse suivant: journeesdelanature@rncreq.org

 

 

À propos des Journées de la nature (22-26 mai)

La campagne Les journées de la nature a lieu chaque année à la fin mai. Elle répond au phénomène grandissant du « déficit nature », conséquence du manque de temps passé dans un environnement naturel. Elle propose pendant cinq jours des activités en plein air gratuites par la mobilisation des acteurs des milieux environnemental, culturel, touristique et communautaire du Québec.

 

À propos de la Journée École en plein air (23 mai)

La Journée École en Plein Air, qui aura lieu cette année le 23 mai, est une campagne mondiale ayant pour but de célébrer et de favoriser l'apprentissage et le jeu en plein air. Le 23 mai faisant également partie des Journées de la nature, le RNCREQ a choisi cette date pour inviter les écoles à participer en faisant la classe à l’extérieur.

 

À propos du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec

Le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ) est un réseau d’acteurs engagés dans la protection de l’environnement et dans la promotion du développement durable sur l’ensemble du territoire québécois, par le biais de seize conseils régionaux de l’environnement (CRE).

 

À propos de la Fondation Monique-Fitz-Back

La mission de la Fondation est de promouvoir l’éducation relative à l’environnement. Son projet Enseigner dehors vise à outiller et accompagner les enseignant.e.s qui souhaitent faire la classe à l’extérieur et ce, peu importe la saison. La Fondation co-organise également le colloque Apprendre à ciel ouvert.

 

À propos de Nature Québec et de Milieux de vie en santé

Nature Québec oeuvre activement à la conservation des milieux naturels et à l’utilisation durable des ressources sur le territoire québécois. Son programme Milieux de vie en santé vise à démontrer les bienfaits des îlots de fraîcheur sur la santé dans le contexte des changements climatiques. Avec son projet Classes plein air, il collabore ainsi avec les écoles qui souhaitent réduire l’impact des vagues de chaleur sur l’enseignement et la santé des élèves. Le programme est financé en partie par le Fonds vert dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques du gouvernement québécois.

Crédit photo : Nature Québec


Back to news list